Rabindranath TAGORE

         
                                          Tagore à Calcutta vers 1909

Rabindranath Tagore (1861-1941), l'un des plus grands écrivains indiens du XXe siècle, a reçu le prix Nobel de littérature en 1913. Poète, romancier, dramaturge, musicien, acteur, peintre a lutté pour l'indépendance de l'Inde, contre la partition du Bengale, et a soutenu le mouvement de Gandhi.

1-
À quatre voix, ou La raison et l'émotion, mai 2021

« Il fut un temps, m'expliqua-t-il, où je ne m'appuyai que sur la raison, pour découvrir ensuite que la raison ne pouvait supporter tout le fardeau de la vie. Il fut un autre temps où je ne m'appuyai que sur l'émotion, pour découvrir que c'était un abîme sans fond. La raison et l'émotion, vois-tu, étaient miennes. L'homme ne peut s'appuyer sur lui seul. Je n'ose rentrer en ville avant d'avoir trouvé mon soutien.
- Que suggères-tu donc ?
- Allez tous deux à Calcutta. »

Ce classique de la littérature bengalie, est une superbe réflexion sur la foi et le spirituel qui parle aussi d'histoire d'amour.
        

2- La maison et le monde, éditions Payot, avril 2018

Ce roman est une oeuvre précoce puisqu'il fut publié pour la première fois en 1915. Il se déroule au Bengale du début du XXe siècle, soumis à ce moment de son histoire à de graves troubles. Cette histoire d'amour qui brosse un bouleversant portrait de femme dans un univers qui s'inscrit dans une confrontation entre tradition et modernité, est aussi un texte à trois voix qui s'interpellent.
Le roman a ensuite fait l'objet d'une adaptation au cinéma du cinéaste indien Satyajit Ray.
-------------------------------------

 3- Souvenirs d'enfance, éditions La République des Lettres, juin 2018

Cette édition présente un texte revu et corrigé suivi d'une biographie de Rabindranath Tagore. Durant l'été 1940, âgé de 80 ans, l'écrivain passe en Inde ses dernières vacances dans le village montagnard de Kalimpong, près de Darjeeling. Avec sa famille et des amis, il sent ses forces décliner, partageant avec eux ses souvenirs d'enfance.
Tous l'écoutent en prenant des notes, ce qui aboutira à cet ouvrage autobiographique dégageant une certaine nostalgie. C'est en fait le dernier livre d'un homme qui mourra un an plus tard, en août 1941.

Il y évoque la société indienne d'avant l'indépendance, son univers familial, le théâtre à domicile, ses premières publications en revue... dans un langage simple, plein de poésie et de sensibilité. Pour Romain Rolland, « Rabindranath Tagore est, pour nous tous, le symbole vivant de l'Esprit, de la Lumière et de l'Harmonie, le chant de l'Eternité s'élevant au-dessus de la mer des passions déchaînées » .

                  

4 - Chârulatâ, éditions Zulma, octobre 2013

Riche brahmane, Bhupati pourrait se satisfaire de lui-même mais il préfère se consacrer au journal anglophone et progressiste qu'il a créé. Accaparé par son travail, il délaisse sa femme, la belle et jeune Chârulatâ qui s'ennuie en compagnie de ses domestiques, maintenue dans la désinvolture de l'enfance, Chârulatâ s'ennuie.
Bhupati demande à son cousin Amal de la distraire avec des cours particuliers. Cette intimité, tolérée en général par la société, tourne peu à peu en une relation passionnée, partageant un besoin d'écrire sans être lus. 
Chârulatâ est paru pour la première fois en français aux éditions Zulma en 2009.

   Tagore et Einstein

5- Mashi, éditions La République des Lettres, octobre 2013
Recueil de nouvelles, première édition Gallimard, 1925, traduction H.Du Pasquier puis Gallimard, Connaissance de l'orient, 1991

« Le sentiment que m'inspirait la jeune veuve dont la demeure avoisinait la mienne, était un sentiment de vénération. C'est du moins ce que j'affirmais à mes camarades et ce que je me répétais. Nabin lui-même, mon ami le plus intime, ignorait mon véritable état d'âme. Et j'éprouvais une sorte de fierté à pouvoir conserver à ma passion toute sa pureté en la reléguant dans les recoins les plus profonds de mon coeur. Ma voisine ressemblait à une fleur de Sephali mouillée par la rosée et tombée prématurément. Trop pure et trop resplendissante pour la couche fleurie de l'hymen, elle s'était consacrée au ciel.

Mais semblable à un torrent qui descend de la montagne, une passion ne se laisse pas enfermer au lieu de sa naissance; elle cherche à se frayer une issue. C'est pourquoi je m'efforçais de traduire mes émotions en poèmes. Mais ma plume rétive refusait de profaner l'objet de mon adoration. »

               
Kumudini                          Quatre chapitres                 Chârulatâ

6- Kumudini, éditions Zulma, octobre 2013

Kumudini a dix-neuf ans, la grâce d'être bien née, de goûter les arts et de prier les dieux. Elle vit dans la tendresse de son frère aîné Vipradas, un humaniste accablé par l'énorme dette familiale. Jusqu'au jour où un mystérieux entremetteur vient demander pour son maître, un riche négociant soutenu par le pouvoir colonial, la main de Kumudini.
Se référant aux légendes sacrées de Krishna et à sa bien-aimée Radha, elle y voit un signe du destin et presse son frère d'accepter. Mais Madhusudan est vieux et despote et la belle Kumudini. va devenir l'instrument inespéré et malheureux d'une terrible vengeance.

-------------------------------------

7- Quatre chapitres, éditions Zulma, 2010 et 2013

Révoltée depuis l'enfance, Ela étouffe dans le traditionalisme de la société indienne. Elle se passionne pour ses études avant de s'engager dans la lutte pour l'indépendance de l'Inde. Mais son amour pour le poète Atindra va largement impacter sa vie. Elle, la révolutionnaire va être tiraillée entre son idéal révolutionnaire et son amour pour Atindra et se laisser entraîner dans cette aventure à son corps défendant.

         

8- Kabouliwala, éditions Versilio, février 2014 et octobre 2015
Le marchand de Kaboul

Ce court récit de Tagore, écrit il y a une centaine d'années, a toujours sa fraîcheur naturelle et la petite aventure qu'il raconte est toujours d'actualité.
Installée à Calcutta au début du XXe siècle, Kabouliwala narre l'amitié compliquée entre une petite fille malicieuse, Mini, et un vendeur itinérant de fruits secs. Malheureusement, bien plus tard le Kabouli réapparaît inopinément et ces retrouvailles ne se feront pas sans dégâts.
À noter l'intéressante préface due à l'écrivain Jean-Claude Carrière.

         
Kabouliwala le marchand de Kaboul

Kabouliwala, version illustrée

Cette nouvelle comprend aussi une version comprenant le texte original en bengali ainsi que des photographies de la vie de Tagore.
On y trouve également une biographie et une bibliographie complètes de l'auteur sont également incluses.

------------------------------------------
<< Ch. Broussas, Tagore 19/05/2021 © • cjb • © >
------------------------------------------