Référence : Éric Branca, "Les entretiens oubliés d'Hitler" 1923-1940, éditions Perrin, 260 pages, février 2019

               

Historien et journaliste, Eric Branca a publié une étude très intéressante sur la lutte d’influence qui, durant une trentaine d’années, opposa les États-Unis à la France gaullienne (L’ami américain – Washington contre de Gaulle, 1940-1969, Perrin,  août 2017). Son ouvrage montre bien en tout cas la stratégie impérialiste américaine initiée par le président Roosvelt, qui fait que quand un allié même fidèle des États-Unis a des velléités d’autonomie et  refuse d’abdiquer ses intérêts vitaux, il est fort mal traité.

Cette fois, il s’intéresse à Hitler et plus particulièrement à sa puissance de manipulation en matière de propagande, à la fascination qu’il a exercé sur le monde politique et le monde de l’information, le mensonge érigé en raison d’état.

Hitler parle

            

Même pendant sa difficile marche vers le pouvoir entre 1923 et 1933, et bien sûr jusqu’au début de la guerre, Hitler a joué avec le désir de beaucoup de dirigeants politiques et de pays de refuser ne dévoilant jamais ses véritables desseins, jurant ses grands dieux qu’il était l’un des plus ardents défenseurs de la paix dans le monde, alors que pour lui ne n’était qu’une arme destinée à jeter le trouble sur ses véritables intentions.

Il n’avait pas son pareil pour utiliser la presse démocratique à son profit. Complétant et  corrigeant souvent ses nombreux discours, il accorda volontiers des entretiens à des journalistes dûment sélectionnés pour mieux endormir les opinions publiques occidentales sur la réalité de ses objectifs et la façon radicale dont il envisageait leur mise en application.

Malgré l’énorme littérature qui lui a été consacrée depuis sa mort, ces interviews, accordées aux plus illustres correspondants américains, britanniques et français de l'époque, n'ont pourtant jamais fait l'objet d’une véritable publication, si ce n'est à travers quelques citations. Elles sont pourtant fort intéressantes, et pas uniquement pour l’historien, par ce qu’elles révèlent que par ce qu’elles voudraient cacher.

               
 
Éric Branca vient avec son ouvrage de combler cette lacune en choisissant dans cette énorme documentation les seize qui lui ont paru les plus significatives, en les traduisant le plus fidèlement possible avec des annotations.

Il a tenu également à y inclure un chapitre introductif intitulé " Hitler et la presse étrangère. Histoire d'une fascination " qui est révélateur de l’impact que ce volet de son action de propagande a eu sur les pays démocratiques.

Une relation qui préfigure en quelque sorte ce que sera la Collaboration.

Mes fiches Histoire récentes
* André Tardieu --L'empereur Trajan -- Jacques Le Goff & le Moyen-Âge --
*
Éric Vuillard, La guerre des pauvres -- La goûteuse d'Hitler --
*
Hitler, Entretiens oubliés -- L'assassinat de Clémenceau --

<< Christian Broussas – Hitler Discours - 09/02/2019 < • © cjb © • >>