Exposition  Delacroix (1798-1863)

                      
La liberté guidant le peuple                            Autoportrait

Le musée du Louvre et le Metropolitan Museum of Art se sont associés pour mettre sur pieds une exposition consacrée à Eugène Delacroix. Une grande rétrospective quoi réunit 180 œuvres qui, vu l’importance de l’artiste, est un véritable défi puisque la dernière exposition commémorait en 1963 le centenaire de sa mort.

      
Portrait de Chopin                                               Le tigre

Malgré sa célébrité, da reconnaissance mondiale, l’homme aussi bien que l’ensemble de son œuvre, ne sont pas aussi connus qu’on pourrait le penser, même si quelques œuvres emblématiques portent toujours son nom au pinacle. C’est pourquoi cette exposition en propose une vision synthétique inédite, s’interrogeant sur ce qui a pu inspirer l’artiste, a dirigé son action, mettant en lumière les trois grandes périodes qui ont ponctuées son parcours.

              
 Jacob contre l'ange      Dante et Virgile aux enfers (détail)           Combat de lion

- La première reprend la décennie 1822-1832, période de recherche et d’exploration de ses possibilités picturales ;
- La deuxième seconde repose sur la confrontation entre ses grands décors muraux, sa principale activité après 1832, et sa "peinture de chevalet", reposant sur les trois domaines essentiels que sont le monumental, le pathétique et le décoratif ;
- La troisième partie s’intéresse à se dernières années marquées par l’importance du paysage et le rôle de la mémoire.

Les écrits de l’artiste viennent enrichir et compléter la redécouverte de ce génie qui n’a cessé de vouloir se renouveler.

                            
 Sur les ruines de Missolonghi       Jeune orpheline                 Christ au jardin des oliviers    

De ses coups d’éclat qui le firent connaître et admirer aux Salons des années 1820, jusqu’aux derniers tableaux à dominante religieuse ou paysagée, et aussi moins connues, l'exposition nous propose un parcours qui montre l'état de tension dans lequel évoluait un artiste qui se voulait original tout en admirant les grands artistes flamands et vénitiens des XVIe et XVIIe siècles.

   Femmes d'Alger (dessins)

L’exposition aborde également les questions et les difficultés d'une carrière qui fut longue et foisonnante.  Elle présente un homme à la personnalité attachante, qui recherche la gloire dans  la perfection du travail, cultivé, toujours curieux, qui excellait aussi dans l’écriture et le dessin.

           
Le massacre de Scio                     La mort de Sardanapale                             Le tailleur

Cette exposition, moment privilégié pour mieux faire connaître l'artiste au grand public, ne saurait occulter l'importance du musée Eugène Delacroix, installé rue de Fürstenberg Paris 6ème, dans l'appartement qu'occupa Delacroix pendant plusieurs années, appartement dont il vantait le charme comme dans ce texte extrait de son Journal du 28 décembre 1857 : « Mon logement est décidément charmant, j’ai eu un peu de mélancolie après dîner, de me retrouver transplanté. Je me suis peu à peu réconcilié et me suis couché enchanté. Réveillé le lendemain en voyant le soleil le plus gracieux sur les maisons qui sont en face de ma fenêtre. La vue de mon petit jardin et l’aspect riant de mon atelier me causent toujours un sentiment de plaisir. »

                 
Façade du musée Delacroix                                Ensemble décoratif, la justice 
[1]

Les cycles de conférences à l'auditorium du Louvre : récit d'une œuvre

* « Vous me traitez comme on ne traite que les grands morts »
Conférence-lecture par Sébastien Allard & Côme Fabre, musée du Louvre.
* Delacroix, jeune homme des Lumières ?

Conférence-lecture-débat avec Sébastien Allard, musée du Louvre, et Danièle Cohn, université Paris 1.
* Un carnet du voyage au Maroc de Delacroix : texte et croquis

Conférence-œuvre en scène par Marie-Pierre Salé, musée du Louvre.
* Le discours que Delacroix ne prononça jamais

Fiction littéraire – création originale par Adrien Goetz, Académie des beaux-arts.
*
Exposition Une lutte moderne, de Delacroix à nos jours, au musée Eugène Delacroix, rue de Fürstenberg Paris 6ème

     
Falaises à Etretat                                  Bouquet de fleurs, 1949     Nature morte aux homards

Notes et références
[1] Détail du salon du Roi : Les forces vives de l'État : la Justice

Voir aussi
* Mes présentations Le Louvre Abu Dhabi -- Le Louvre Liévin --
* Ma catégorie Arts plastiques --

<< Christian Broussas – Delacroix - 12/07/2018 <> © • cjb • © >>