Le circuit andalou : Nerja, Grenade, Cordoue, Carmona, Séville, Ronda, Malaga et Mijas.

1- Découvrir Nerja et sa grotte

Le village de Nerja, pas très loin de Malaga, a été élu « village côtier le plus charmant d’Espagne ». Outre ses plages, s’il existe un site à visiter à Nerja, c’est bien cette vaste avancée en arc de cercle sur la mer appelé Le balcon de l’Europe.

Ce nom vient de la visite du roi Alfonso XII venu à Nerja après sa destruction par un tremblement de terre en 1884. Admirant le promontoire rocheux coiffé par une forteresse arabe du IXe siècle, il s’exclama « C’est le balcon de l’Europe ». Le roi a d’ailleurs sa statue sur ce site.

Il permet de profiter d’une vue magnifique sur les alentours, d’un côté les montagnes de la Sierra Almijara, de l’autre les plus belles plages de Malaga regorgeant de touristes venus se dorer au soleil andalou. Les rues piétonnes de la place et de la promenade maritime sont parfaites pour y flâner et visiter par exemple l’église San Salvador construite en 1505 qui servait de tour de garde.

   

Les grottes situées à un quart d’heure du centre-ville, sont considérées comme un site exceptionnel, l’un des plus visités d’Espagne. Au-delà de leur intérêt archéologique, elles se caractérisent par la présence de salles grandioses dans un environnement devenu "sec" au fil du temps. Elles ont été déclarées monument historique et artistique, puis culturel et également zone archéologique de la culture en 2005.

Seulement un tiers du site est actuellement ouvert au public. On peut y admirer nombre de stalactites et de stalagmites, des colonnes dont une particulièrement monumentale mais malheureusement les peintures rupestres datant de 42 000 ans ne sont pas ouvertes au public...

    

2- Découvrir Grenade
Le Palais de l'Alhambra et le Généralife 

     

Grenade et son Alhambra, on s’en fait tout un plat. Et on a raison. Le palais et ses jardins, c’est du grandiose. Ce fut il y  a quelque mille ans une simple forteresse qui connut  la conquête du royaume de l’Al Andalus, agrandie, embellie peu à peu avec ses décorations d’une finesse inégalée. Les palais Nasrides surprennent avec leur architecture, l’harmonie et la fraîcheur des jardins, des fontaines, des bassins, du contraste provoqué par le jeu de l’eau et de l'ombre.

      

Généralife situé à côté de l’Alhambra, était le palais d'été des princes Nasrides dans l’Alhambra. Il leur permettait de se rafraîchir dans les ombrages et sur le bord des bassins d'eau dénivelant, captée dans les sources des montagnes de la Sierra Nevada.
Le Généralife offrait ainsi une succession de salles, de bassins intérieurs, de balcons, de jardins et de salles de détente.

        

3- Découvrir Cordoue (Cordoba) et sa Mezquita

          

La cathédrale- Mezquita (mosquée) de Cordoue vaut le détour comme on dit. Une œuvre unique qui a cette particularité d’être une mosquée qui contient une cathédrale. C’est dire l’immensité du bâtiment ! Sa construction débuta en 786 et a duré deux siècles.

     

Située en plein centre ville, elle comprend plusieurs centaines de colonnes et d'arcs de couleur rouge et blanche. Beaucoup d’entre elles proviennent de constructions antérieures, même si elles présentent beaucoup de ressemblance. Le contraste entre la forêt des colonnes et des arches rouges et ocre de l’ancienne mosquée et la pompe baroque de la cathédrale est saisissante, balançant ainsi entre légèreté des arcature et lourdeur d’un style baroque imposant.

  

 Si la promenade à son rythme parmi les rues et ruelles de la cité est délicieuse, la vue sur les rives du pont romain qui enjambe le Guadalquivir est en tout point magnifique. Un pont imposant, très beau mais trop bien restauré à mon goût, avec ses nombreuses piles en forme de huttes qui m’ont fait penser à de petites chapelles romanes.

     
Moïse Maïmonide                  Le pont romain et au fond la cathédrale

L'Alcázar, bâti par les rois catholiques, est avec celui de Séville, le principal témoin du style mudéjar, mariage des styles mauresque et chrétien. Les murailles et les tours sont d’une architecture sobre et austère, avec ses imposantes murailles terminées par des merlons pointus. On peut actuellement visiter la Tour des Lions et la Tour de l'Hommage avec son plafond ogival.

     
Parmi les grands hommes de Cordoue : le romain Sénèque et l'Andalou Averroès

4- Découvrir RONDA

    

Pas très loin de Malaga, Ronda se love en pleine montagne dans un panorama contrasté. Ses falaises plongent dans les gorges du rio Guadalevin qui la traverse et sépare la ville en deux, la vieille ville d’un côté et de l’autre la partie plus récente et plus commerçante, reliées par un pont le Puente Nuevo (le pont neuf) qui offre une vue grandiose sur l’ensemble des falaises et des gorges.

     
      Vue d Puente Nuevo             Hommage à orson Welles          Statue devant les arènes

La ville est le centre de la tauromachie qui serait dit-on née ici. Sa spacieuse Plaza de Toros (les arènes) comprend aussi un musée de la tauromachie.

5-  Découvrir Séville
La cathédrale et sa Giralda, la place d’Espagne

    
             Place d'Espagne

      
                          Place d'Espagne, Galeries de l'étage

Séville est aussi célèbre pour ses monuments que pour ses processions de la Semaine Sainte et sa traditionnelle Feria de Abril à Pâques qui dure dix jours avec ses costumes traditionnels et son flamenco.

Parmi ses nombreux monuments, les plus importants sont sa cathédrale avec sa célèbre Giralda (son clocher-minaret), sa forteresse (l'Alcazar) et l'Archivo General de Indias, tous trois classés par l’UNESCO. On peut aimer le style baroque de son imposante cathédrale que j’ai plutôt trouvé lourde et massive, son immense retable qui tutoie les voûtes et étincelle de tout son or, le pesant tombeau de Christophe Colomb, les chapelles privées rivalisant de richesses, dont les portes en barreaux de fer forgé m’ont donné une étrange impression de lieux clos et de suffisance.

    
Entrée de la cathédrale                     La Giralda            Tombeau de Christophe Colomb


Si le Parc Maria Luisa et le quartier de Triana sont charmants, la visite vaut surtout par la Plaza de España (la place d’Espagne). De conception récente, elle fut construite pour l’exposition ibéro-américaine de 1929. Elle offre une magnifique perspective avec  ses multiples arches placées en arc de cercle (un demi ovale d’une longueur maximale de 200 mètres) entourant une remarquable fontaine.

Quatre ponts représentant les quatre royaumes espagnols (Castille, Aragon, Léon et Navarre) relient la place centrale et le palais, symbolisant l’unité politique du pays, décorés de céramiques colorées, les célèbres azulejos.

  
 Parc Maria Luisa palais Mudéjar        La place d'Espagne, rambardes ornées d'azuléjos

Le Palais se compose d'un bâtiment central de trois étages flanqué de chaque côté d'une aile formant un quart de cercle avec en son centre un bâtiment secondaire et à chaque extrémité des ailes une grande tour, réplique de la Giralda. Il est parcouru par d'imposantes galeries couvertes.

        
              L'alcazar                                     Tour de l'or                    L'alcazar jardins

Fait d’un mélange de styles néo-renaissance, gothique et mudéjar, il est construit en brique et en marbre. Des bancs et des azulejos sont adossés aux deux ailes, représentant les différentes provinces espagnoles avec leur carte, leur blason et leur capitale ainsi que des mosaïques symbolisant leur histoire.

     

6- Découvrir Carmona

Carmona à une demi-heure de Séville, est dit-on l’un des plus beaux points de vue de l’Andalousie. En tout cas, un imposant patrimoine historique fait d’églises, de murailles et de palais, dominé par l'imposante figure de son alcazar d'origine arabe.

Vue générale 

Se balade,r dans Carmona, c’est découvrir  ses ruelles pavées et ses passages étroits, ses églises baroques sa nécropole romaine, ses vieux quartiers constituant le centre historique et son marché couvert, ses alcazars dont une tour de château nommée actuellement l’Alcazar de la Porte de Séville.

         

On y accède par la Porte de Cordoue. Parmi les nombreux sites intéressants, notons l'Alcazar, aujourd'hui aménagé en Parador, l’ancien quartier juif de San Blas resté pratiquement dans sa configuration initiale, son cachet particulier avec ses rues aux murs blancs, s’imprimant sur le bleu céleste et le rouge de ses nombreux géraniums décorant les balcons.

7- Costa del Sol et Fuengirola

Pour la fin du voyage, retour sur la Costa del Sol, arrêt à Fuengirola et visite de la vieille ville de Malaga.
Fuengirola, à côté de Torremolinos, fait partie de ces cités à touristes qui étirent leur béton à l’infini le long de leur plage de sable. Curieux contraste entre les banlieues huppées qui jouxtent parfois d’autres banlieues-ghettos où s’entasse les classes populaires.

       Fuengirola plage

Voyage sympa dans un train spacieux jusqu’à Malaga. Vieille ville intéressante, surtout autour de la cathédrale, avec ses ruelles très vivantes et ses nombreux commerces.

8- Découvrir Malaga, la Costa del Sol et Mijas

     La  cathédrale

À côté des cités grouillantes et touristiques comme Torremolinos ou Fuengirola, coexistent les vieux quartiers de Marbella  et de Malaga. À Malaga, on peut admirer sa forteresse (l’Alcazaba) et  son amphithéâtre romain (assez dégradé).

     
Palais épiscopal                                       La nuit blanche

On peut aussi aller se balader sur les hauteurs pour embrasser la vue sur l'Alcazaba et les murailles du Gibralfaro, sur la ville, la côte et le port. Dans le centre-ville, direction la calle Larios, la principale rue commerçante, arrêt devant un verre de malaga ou dans un bar à tapas.

Devant la cathédrale, surprise : une procession passe lentement, des gardes en costume de chaque côté de la rue précèdent une statue de Sainte posée sur un socle, soutenue par huit porteurs, dans l'odeur d'encens dispersée par des ostensoirs.

   

Située sur les hauts de Fuengirola, la cité de Mijas fait partie  de ce qu'on appelle les villages blancs, souvent exposés sur les hauteurs le long de la côte ou parfois plus en retreait, aux maisons peintes en blanc pour réfléchir les rayons du soleil dans une région particulièrement chaude en été. Belle vue panoramique sur la mer et sur une côte bien bétonnée. C’est aussi la cité des ânes qui promènent les nombreux touristes dans des calèches.

     
  La corniche de Mijas                          Le sanctuaire de la Virgen de la Peña

         
Le flamenco à Séville                      Au revoir à tous...

* Voir aussi mon Ode à l'Andalousie -

<< Christian Broussas –Andalousie - 24/05/2017 • © cjb © >>