Le château de La Rochepot est de style néogothique bourguignon à tuiles vernissées situé dans la Bourgogne, au sud du département de la Côte-d’Or, au nord-ouest de Chalon-sur-Saône, à l’entrée des Hautes-Côtes de Beaune.
Il a été entièrement remanié au cours du XIXe siècle, des photos prises avant la restauration donnent une idée de l’importance des travaux réalisés pendant quelque 25 ans.

       Pont-levis

C’est au XVIe siècle que le maréchal de France Anne de Montmorency acquiert le château. Au siècle suivant, c’est le cardinal de Retz Paul de Gondy qui en hérite et quelques années plus tard au premier président du Parlement de Bourgogne.

      

Lors de la Révolution française, catastrophe, le château est déclaré bien national et est en partie démantelé et privé de son donjon. Il faut attendre l’année 1893 pour que Cécile Carnot, femme du président de la république Sadi Carnot, achète ce qui reste du château pour les offrir à son fils aîné, le colonel d’infanterie Sadi Carnot. La restauration va s’étendre sur quelque 25 ans dans l’idée de redonner à l’ensemble son lustre passé en respectant son caractère XVe siècle.

Cette constance fut récompensée en 2013 quand plusieurs parties du château furent inscrites aux monuments historiques avec, l’année suivante, le classement global du château, des dépendances et de son parc.

     

L’architecte Charles Suisse, s’appuyant sur des fouilles et de nombreux documents d’archive, entreprend de le restaurer à l’identique, d’en faire un grand exemple d’architecture  néogothique, incluant ses constituants médiévaux : ses deux pont-levis, sa barbacane et son chemin de ronde.

     

Au cours de la visite, on découvre la chapelle du XIIème siècle, la salle des gardes avec des arbalètes du XVème, à la chambre du Capitaine des gardes,  la cuisine et la salle à manger de style Renaissance, des pièces admirablement restaurées aux peintures murales colorées et au mobilier gothique et Renaissance.

     
Les cheminées monumentales

Enfin, par le chemin de ronde, on accède à la chambre chinoise, installée dans l'une des tours, curiosité offerte par la dernière impératrice chinoise au futur président Sadi Carnot., la chambre chinoise, cadeau d'apparat de la dernière impératrice de Chine, Tseu-Hi au Président Sadi Carnot.

      
La chambre chinoise                      La cuisine                                 La salle à manger

* Voir aussi mon article sur le château de Sully et la cité d'Autun --

« < •• Christian Broussas – La Rochepot - 30 mai 2016 -© • cjb •• © > »