La poétesse Marceline Desbordes- Valmore

<<<<<< • • °°(20/06/1786-23/07/1859) °° • • >>>>>>
 
 
La statue de Marceline à Douai

Celle qui écrivait en 1833 dans son poème Révélation, « On a si peu de temps à s’aimer sur la terre ! Oh ! qu’il faut se hâter de dépenser son cœur !» revient (enfin) au goût du jour par l'heureuse initiative du chanteur Pascal Obispo qui, dans son dernier album a mis en musique douze de ses poèmes.
 
J'avais déjà écrit un article sur elle quand Julien Clerc avait choisi en 1997 de mettre en musique l'un de ses poèmes Les séparés sous le titre N'écris pas, repris plus tard par Benjamin Biolay, qu'il a aussi chanté en duo avec Isabelle Boulay

Les Romantiques l'appréciaientt beaucoup mais c'est Baudelaire qu'elle a le plus impressionné, Baudelaire qui a écrit : « Personne n'a pu imiter ce charme parce qu'il est tout original et naïf. » Dans ses Réflexions sur quelques-uns de mes contemporains, il précise : « Mme Desbordes-Valmore fut femme, rien que femme... elle fut à un degré extraordinaire l’expression poétique de toutes les beautés naturelles de la femme. » [1]

Son album "Billet de Femme"

Album

L'album CD/Livre 2016 de Pascal Obispo : « Billet de Femme » ou également un coffret collector intitulé « Pack exclusif fan », comprenant l’album CD/Livre + double vinyle.
L'album contient exclusivement des textes issus de recueils de Marceline Desbordes-Valmore, des extraits de ses recueils Romances (1830), Elégies, Romances et Fragment.

Deux des chansons sont déjà sorties en single :
- Le premier extrait de l’album : « Le secret perdu » (« Qui me consolera ? »); poème du recueil « Poésies inédites » (1860)
- Le second extrait de l’album : « Je ne sais plus, je ne veux plus » (audio)

Tracklist de l’album :
1. Un billet de femme
2. Je ne sais plus, je ne veux plus
3. Le secret perdu
4. S’il l’avait su
5. Le serment
6. Le dernier rendez-vous
7. Qu’en avez-vous fait ?
8. On me l’a dit
9. Le soir
10. Sans l’oublier
11. Je vous écris
12. Jamais adieu

Pascal Obispo à Bercy

Bercy fête ses 30 ans - TF1              Bercy fête ses 30 ans - TF1

En décembre 2015, grande réunion car Bercy fêe ses 30 ans.
A cette occasion, Pascal Obispo a interprété en live un titre de son dernier album intitulé "Billet de femme", poème de Marceline Desborde-Valmore qu'il a mis en musique.

Complément : Marceline Desbordes-Valmore à Lyon

Marceline Desbordes-Valmore fit deux séjours à Lyon. D'adord entre 1821 et 1823, elle s'installe avec Valmore au 10 de la place des Terreaux. Elle débute au Grand Théâtre (l’actuel opéra) où elle joue l’Agnès puis la sage Eliante de Molière, puis des mélodrames dont quelques pièces de Scribe.

Retour à Lyon en 1827 où le couple s'installe cette fois 1 place Saint-Clair puis au 12 rue de la Monnaie. Elle va assister à un événement marquant : le soulèvement des canuts en novemvre 1831, une émeute soudaine après des troubles récurrents. Elle y vécut une vie difficile, écrivant plus tard à son ami Léon Boitel « J’ai trop souffert de Lyon et à Lyon pour ne pas y être attachée. »
Du 1 de la rue de Clermont (la rue Edouard Herriot actuelle) où elle a déménagé, elle revit en plus dramatique pendant quatre jours, horrifiée, sans pouvoir sortir, la seconde grande révolte de 1834 et la sanglante répression qui a suivi. Pour elle, Lyon est devenue « la ville de toutes les douleurs. »

Complément : Le secret perdu

Qui me consolera ? – « Moi seule, a dit l’étude ;
« J’ai des secrets nombreux pour ranimer tes jours. » –
Les livres ont dès lors peuplé ma solitude,
Et j’appris que tout pleure, et je pleurai toujours.

Qui me consolera ? – « Moi, m’a dit la parure ;
« Voici des nœuds, du fard, des perles et de l’or. » –
Et j’essayai sur moi l’innocente imposture,
Mais je parais mon deuil, et je pleurais encor.

Qui me consolera ? – « Nous, m’ont dit les voyages ;
« Laisse-nous t’emporter vers de lointaines fleurs. » –
Mais, toute éprise encor de mes premiers ombrages,
Les ombrages nouveaux n’ont caché que mes pleurs.

Qui me consolera ? – Rien, plus rien ; plus personne.
Ni leurs voix, ni ta voix ; mais descends dans ton cœur ;
Le secret qui guérit n’est qu’en toi. Dieu le donne :
Si Dieu te l’a repris, va ! Renonce au bonheur !

               http://www.niftyfifty-and-the-city.com/wp-content/uploads/2015/12/Marceline-timbre.jpg 
                                                        Timbre-poste à l'effigie de Marceline Desborde-Valmore

Notes et réferences
[1]
De son vivant, Marceline Desbordes-Valmore avait écrit des romances avec son amie la musicienne Pauline Duchambge, interprétées par Madame Françoise Masset, soprano et Madame Claude Lavoix au piano, disponibles sur France-culture.

Extraits
* Le rossignol aveugle et Béranger -- La charité -- Pour une égalité sociale -- Engagement politique --
* Vidéos Promenade d'automne -- L'oiseau sans ailes --
                 N'écris pas (Les séparés) par Julien Clerc 

Mes fiches "Musique"
* Le pianiste François-Frédéric Guy --  Les sœurs Labèque --
* La pianiste Hélène Grimaud -- La pianiste Khatia Biniatishvili --
* Obispo chante Desborde-Valmore -- Eddy Mitchell 2015 --
* Pierre Boulez/Paul Klee/René Char --

Broussas – Feyzin, 25 janvier 2016 <<<<© • cjb • © >>>